top of page
Rechercher
  • Alexandra

Il en faut peu pour être heureux

On connaît bien la chanson « I

ll en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire ». Mais concrètement, on fait comment ? Alors que l'architecture est connue pour être gaspilleuse en énergie et en ressources de toutes sortes, deux architectes et un ingénieur ont lancé un grand rassemblement pour réfléchir collectivement à la question de la Frugalité Heureuse, nous avons immédiatement signé cette charte et je me suis rendue aux premières rencontres à Lens les 17 et 18 mai dernier. La question centrale était : et maintenant comment commencer à agir pour que les bonnes pratiques se diffusent et prennent leur place de plein pied dans le droit commun et non aux marges de la réglementation ? Étaient réunis de nombreux civils, architectes, acteurs de la maîtrise d'ouvrage et ingénieurs déjà pleinement engagés sur ce chemin de la Frugalité Heureuse, et pourtant quotidiennement confrontés à des impossibles, des impasses, des résistances, des freins de toutes sortes : humains, réglementaires, techniques ! Ensemble, en mode « world café » nous avons fait émerger collectivement des pistes pour secouer un peu un cadre réglementaire vraiment peu adapté aux matériaux biosourcés, et tenter en tant que membres de la société civile d'accompagner le gouvernement vers ce changement essentiel, de renouer avec un naturel « permis de faire ». A suivre, prochaines rencontres en Bretagne en fin d'année.

68 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page